Jardiweb@Floralbum

Forum dédié au jardinage ornemental et aux plantes du monde.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La prairie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jean-Pierre

avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 13/07/2010
Age : 61
Localisation : Belgique

MessageSujet: La prairie   Mer 4 Aoû 2010 - 18:40

[quote]La prairie

En ce moment nous sommes de toute part confrontés au ‘’jardin prairie’’. On en parle dans la presse, trois pépiniéristes présentaient à Beervelde de tels massifs et ce week-end, rebelote, une conférence sur le sujet par Daniëlle Monbailu.

Ce type de jardin est inspiré des prairies américaines où poussent des graminées parsemées de vivaces. Le jardin ou massif prairie domestique est formé de graminées, mais combiné avec plus de vivaces que dans la nature. L’on y retrouve presque toutes les graminées et pour les vivaces , principalement celles des plaines comme des helleniums, des echinaceas, des asters, des penstemons, des phloxs, des kniphofias,…
Ce type de massif est d’inspiration allemande, Karl Foerster, Hans Pagel. Puis par les Pays-Bas avec Piet Oudolf il descend sur la Flandre ou il porte le nom de Prairietuin ou jardin prairie. Les graminées et vivaces employées y sont de grande taille, de 60 cm à 2 mètres.


A Beervelde, Ferdinandushof présentait un massif composé principalement de vivaces et quelques graminées, Groenstraat 13 montrait un massif où l’on retrouvait déjà plus de graminées avec, entre autres, pas mal de Verbena bonariensis. Jan Spruyt montrait quatre massifs sur des thèmes de couleurs différents. Deux de couleurs chaudes avec du rouge, ou du jaune- orange et deux avec des couleurs froides , un bleu et un vert-blanc.


Ils sont unanimes pour dire que ce type de massif ne nécessite pas d’engrais. Jan Spruyt conseille de couvrir le sol, avec de la lave, pour tenir l’humidité du sol et retenir les mauvaises herbes. Daniëlle Monbailu, qui nous en a parlé hier, n’a rien dit, sur le recouvrement du sol sauf qu’avec le temps les plantes prennent rapidement de la place.

Nous sommes timidement occupés depuis l’automne dernier à en créer un. Ce n’est qu’ un seul massif, car après notre visite en juin de l’année passé chez Plume nous trouvons que ce type de jardin a trop peu à offrir au printemps et début de l’ été.

J’utilise principalement, pour la structure des Carex de couleur bronze , puisqu’il tiennent leur couleur et forme toute l’année et donne une structure de base au jardin prairie que je trouve un peu flou. Des pennistums, des molinas, du calamagrostis et des impericata sont présent pour les graminées Pour les vivaces nous placerons, en plus des des plantes de bases citées plus haut, des centranthus, des géraniums, des épilobiums et des heuchères. Il sera rouge pourpre avec des graminées principalement bronze ou qui dorent en automne.

Avez-vous déjà un massif de ce genre ? Qu’elles sont vos expériences ? Recouvrez-vous le sol et avec quoi ? Qu’ elles plantes employés vous ? L’effet recherché ? Des conseils ?
Des photos ? Ce type de massif vous intéresse-t-il ? Dites-nous tout !

Deux des massifs exemples de Jan Spruyt.


Amitiés Jean-Pierre


Citation :
wappa
Messages postés : 715
une bibliothèque et un jardin ?
vous avez tout ce qu'il vous
faut ! Cicéron . ( Et Cicéron ,
c'est Poincaré ! )
Posté le 19/10/2006 10:13:19 83.199.197.217 - Modération


Béééééé.......j'aime vraiment pas trop beaucoup , moi !! C'est pas un peu foutoir ? Curieuse , cette impression d'avoir besoin d'une machette .... Et pis , si c'est la mode , je vais encore faire un gros rejet.......

--Message edité par wappa le 2006-10-19 10:17:15--

tout c'qu'on poste est bon pour le jardin.........Liliwap . Touraine . ( planquée entre 2 châteaux...) Zone
8

Citation :
Bernardfr
Messages postés : 552 Posté le 19/10/2006 12:35:19 82.120.50.147 - Modération


C'est vrai que l'esprit de ces jardin-prairies se veut naturel. Difficile donc d'obtenir un résultat 100% léché. Et pour être réussi, il faut une belle surface. bien dégagé, sans trop d'ombre d'arbre ou de bâtiment. Pour que les différantes textures soient lisibles, il à interêt à ne pas trop varier les espèces. C'est dificile quand on a comme moi tendance à la collectionite. J'étudie également le sujet, mais je ne suis pas encore passé à l'acte. Il faut que j'aménage une partie du terrain pour améliorer le sol, parceque si les engrais ne sont pas bienvenus, je pense qu'il faut quand même un sol assez profond et bien fertile pour obtenir de bons résultats. Pour pailler, un mulch de compost fibreux (pas trop décomposé)?
Une belle graminée bleutée l'été et cuivrée l'hiver : Schizachyrium scoparius 'The Blues'.
C'est vrai que l'optimum de ce genre de composition est plus la fin de l'été et l'automne. Ce qui tombe bien si on est là en vacances pour en profiter. Pour le printemps, il y a les bulbes en tapant dans ceux qui ont un look naturel. Tulipes botaniques, fritilaires, ails, Brodiae…
@micalement, François

Entre Haut-de-Seine et Yvelines. Ca dépend.

Citation :
nishiki
Messages postés : 368 Posté le 19/10/2006 13:37:39 82.234.91.17 - Modération


Bonjour,
de mon côté j'aime les jardins organisés, assez disciplinés : il faut dire que j'ai peu de place pour laisser exprimer chez moi un "jardin-prairie"
Ceci dit, sur une grande surface, planter un ensemble de graminées colorées,de vivaces et aussi d'annuelles pourquoi pas ? Cet été j'ai remarqué dans notre campagne essonnienne que des parcelles de champs avaient été fleuries de cosmos, autres annuelles mélangées et hautes graminées (très mode).
Ces tâches de couleurs ainsi posées sur le paysage sont très attractives jusqu'en début d'hiver et me rappellent les champs abandonnés qui se remplissent naturellement de charmants coquelicots !
A mon idée, cet effet "sauvage" est plaisant de loin, en grande zone de fond, mais de près, ..oups !.. je crois c'est l'effet "fouilli/fouilla" qui ne me conviendrait pas du tout !

--Message edité par nishiki le 2006-10-19 14:59:01--

Essonne - Ile de France

Citation :
TAXUS
Messages postés : 50 Posté le 19/10/2006 13:59:31 90.1.1.242 - Modération


L'idée du jardin prairie est trés flateuse , mais si elle ne semble pas trop difficile à mettre en place l'entretien n'est pas le plus évident . d'une part c'est joli quand c'est sur une grande surface. Dans un petit jardin ca fait vite négligé .
A condition de partir sur un terrain propre on arrive la premiére année à " gerer" mais ensuite c'est pratiquement autant de travail qu'une mixed Border. Dans le fond du jardin comme j'en ai déjà vu cela peut être une transition avec le paysage ...? . mais il doit certainement avoir quelque chose à faire dans cet esprit de trés interressant. A travailler...!!


Citation :
belledegif
Messages postés : 1687
le jardin en hiver ressemble à un
dessin, alors qu'en été il
devient une peinture.
Posté le 19/10/2006 16:07:05 82.121.11.164 - Modération


la prairie !... plutôt que "fouilli fouilla", moi cela me fait penser aux tableaux impressionnistes... chacun ses références
par contre pour être concerné par le sujet il faut une très grande surface de jardin... là encore c'est un beau rêve...

http://4saisonsdansmonjardin.over-blog.com/
ile de france, essonne

Citation :
nishiki
Messages postés : 368 Posté le 19/10/2006 19:27:04 82.234.91.17 - Modération


OK la belle giffoise
disons 'la prairie' : c'est bien le titre du post de jean pierre.
Ce mot laisse bien la notion d'espace, d'étendue sur lequel nous semblons être d'accord.
Toutefois, s'il faut retenir l'idée :
1 - d'un minimum de surface (combien ? pour ne pas tomber dans la dimension 'massif')
2 - de l'état 'sauvage, pour ne pas avoir trop d'entretien (comme le précise taxus)
3 - à couvrir de vivaces : au prix du godet pratiqué à Courson... gloups !!!
alors, p'tête que j'préfère une belle copie d'un Claude Monet

Essonne - Ile de France

Citation :
Pénélope
Messages postés : 449 Posté le 19/10/2006 20:02:55 89.80.211.158 - Modération


Pour moi également, la prairie est synonyme de grand espace. Je ne la conçois pas dans un jardin de ville. Chez Plume, l'effet est d'autant plus réussi que le jardin est dans le prolongement de la campagne avec de grands espaces.
Dans ces conditions, je trouve cela très beau, comme une impression que c'est la nature qui a dominé le jardinier. Je trouve cela très reposant.
Par contre, je ne suis pas sure que cela soit si facile à réussir et à gérer.
Justement : allier la simplicité, les volumes, les floraisons… à mon avis, il faut des mains de maître.
Pénélope

en passant par la Lorraine…

Citation :
Perche Neige
Messages postés : 39
le tablier ne fait le jardinier Posté le 19/10/2006 21:25:38 193.249.228.83 - Modération


A lire l'excellent livre sur les prairies fleuries de Christopher Lloyd aux editions Ulmer Personnelement j'adore

Citation :
C.calud
Messages postés : 233 Posté le 19/10/2006 23:58:29









Quelques photos de mes coins 'prairie', j'essaie de les réorganiser afin d'éviter cet aspect fouilli accentué par des semis spontanés de Verbenas, de Gauras...
Je cherche aussi des effets printaniers: pas simple!
Amitiés, Calud


Citation :

Caroline C
Messages postés : 2039
Fleuris là où tu es planté.
Posté le 20/10/2006 07:02:57

Bravo Calud ! Superbe réalisation ! J'aime beaucoup !

A mi-chemin entre Gand et Anvers, en Belgique

Citation :
zephirine
Messages postés : 2270
"tout ce que je sais est que
je ne sais rien..."
Posté le 20/10/2006 07:46:48 82.65.84.240 - Modération


Personnellement, je suis comme wappa...un pré, pour moi, ce n'est pas un jardin, ça reste un pré...j'aime bien, quand je me promène, oui, mais pas à la maison...ça me donne des démangeaisons au niveau de la tondeuse, je reconnais...je ne dois pas être assez évoluée, peut-être...
Même la partie prairie du jardin Plume, ça ne m'a pas plu...ben oui...c'est un pré, et après...ça ne m'émeut pas du tout!
Quant à la section "prairie" du célèbre jardin (par ailleurs très sophistiqué) d'Ineke Greve, à la frontière belgique/hollande, j'ai trouvé qu'elle détonnait complètement dans le décor...c'est vous dire si j'ai des progrès à faire avant de m'enthousiasmer sur ce sujet!
Mais bon, chacun son idée, après tout!
Zéphirine

Nord-Isère

Citation :
Elaine
Messages postés : 35 Posté le 20/10/2006 09:02:39 82.234.49.134 - Modération


Hé oui Zephirine,hé oui Wappa, une prairie c'est vert avec des fleurs parfois (superbes )des mauvaises herbes (belles à regarder ) et c'est naturel avec le vent qui fait tout onduler,un régal pour les yeux parce que moi aussi le jardin-prairie naturel qui n'est pas naturel mais se veut naturel, l'oeil ne s'y trompe pas, mais le"coin" de Calud est beau c'est vrai et Jean_Pierre se tient au courant et innove . Elaine les Ajoncs, alors vous pensez. Amitiés.

Citation :
jeanpierre
Administrateur
Messages postés : 2411
Partager pour apprendre.
Posté le 20/10/2006 09:26:51


Merci Calud, C'est très réussi déjà. J 'admire.

Je n'aime pas toutes les prairies au jardin non plus,et plus particulièrement celles qui ce perdent dans les prairies alentour. Je les préfère bien délimités, voire enfermés par une haie ou un autre arrière-plan qui fait bien mieux ressortir les plumes de leurs floraisons.

Bien que notre jardin soit fouillis-fouillas, obladi oblada , je pense aussi qu'une praire de graminées fait trop fouillis, d'où l'importance d' y introduire des plantes piliers , des plantes à structure forte. (j' aime fort le sedum de calud). Mais c'est un goût personnel.

C'est ce travail de composition et de mèlange des structures pour obtenir un bon équilibre qui n'est pas facile, mais qui m'attire .Je planterai sur 14 mètres sur 3. Pour vous donner une idée de la surface que ce massif occupera.

Il n'y a pas de recette universelle pour une prairie et c'et à chacun de la concevoir suivant ses goûts.


Taxus, que ce sera du travail, j'en suis conscient mais le jardin ici n'est pas grand et c'est un quatre mains (comme dit MJ).

Amitiés Jean-pierre



Z7 Belgique
http://www.rosisgarden.com/fr.htm - http://www.floralbum.com


Citation :
wappa
Messages postés : 715
une bibliothèque et un jardin ?
vous avez tout ce qu'il vous
faut ! Cicéron . ( Et Cicéron ,
c'est Poincaré ! )
Posté le 20/10/2006 09:57:34 83.199.198.22 - Modération


belles photos Calud !!

tout c'qu'on poste est bon pour le jardin.........Liliwap . Touraine . ( planquée entre 2 châteaux...) Zone 8

Citation :
Pénélope
Messages postés : 449 Posté le 20/10/2006 16:21:42 89.80.211.158 - Modération


Très jolies réalisations Calud , mais je vois qu'il y a de l'espace dans ton jardin !
Par contre, ce n'est pas tout à fait l'idée que je me fais du jardin-prairie. Mais cela dit, je ne sais pas vraiment qu'elle est la définition exacte du jardin-prairie.
Je le verrais plus avec des répétitions de mêmes plantes pour faire des masses, voire des vagues (à la Piet Oudolf).
Pénélope

en passant par la Lorraine…

Citation :
jeanpierre
Administrateur
Messages postés : 2411
Partager pour apprendre.
Posté le 20/10/2006 17:27:18


Pénélope,
Bien que le sujet soit nouveau pour moi aussi, je pense qu'il faut faire la différence entre deux types de prairies. Celle des Anglais avec des herbes basses à moyenne et des plantes indigènes vivaces et annuelles que l'on fauche en fin d'année pour que les annuelles aient le temps de se resemer. C'est aussi celle de chez nous sur les alpages entre autres et que Zéphirine appelle le pré.

Et la prairie américaine, dont je veux parler ici, avec des herbes moyennes à hautes et des vivaces d'origines des plaines américaines, à floraison plus tardive,comme la montre Calud ou comme le pratique Piet Oudolf. Je pense que ce type de prairie , de par sa stature, s'intègre plus facilemnt dans un ''petit'' jardin.

Amitiés Jean-pierre

--Message edité par jeanpierre le 2006-10-20 17:36:40--

Z7 Belgique
http://www.rosisgarden.com/fr.htm - http://www.floralbum.com

Citation :
C.calud
Messages postés : 233 Posté le 20/10/2006 21:18:44 213.219.186.200 - Modération


S'il est vrai que Plume et Oudolf m'inspirent, je ne qualifie pas du tout mon jardin de 'jardin-prairie', c'est simplement le jardin de Calud!
Je le remets continuellement en question.
Actuellement, je le structure plus car je n'ai pas assez de volume en hiver et au printemps. Je plante aussi de plus grands groupes de fleurs et de graminées.
Je dois résister aux petits coups de coeur et ne pas céder à la collectionnite.
Oui, Pénélope, mon terrain est assez vaste et se prête à des masses et des vagues de plantes.
Amicalement, Calud.

Belgique: région liégeoise

Citation :
Pénélope
Messages postés : 449 Posté le 20/10/2006 22:50:09 89.80.211.158 - Modération


Attirée par les vivaces à mes débuts, je me suis retrouvée avec le même problème, en hiver et au printemps…RIEN (enfin j'exagère à peine).
Ce qui fait que moi aussi je structure et comme on veut faire des tas d'expériences dans un mouchoir de poche, j'essaie de placer différents "styles" afin de diversifier l'espace et de m'essayer à des choses différentes. En ce moment, mes plantations vont plus à des persistants ou des arbustes.
Mais jean-Pierre, je trouve qu'un bande de 10 m par 4m c'est déjà un bel espace !
Cela me fait penser que revenue du jardin plume, j'avais regretté de ne pas avoir rapporté ces hautes fleurs à têtes d'artichaut très graphiques qui structuraient bien les massifs.
Pénélope

en passant par la Lorraine…

Citation :
lo
Administrateur
Messages postés : 3942
...si tu veux être heureux toute
ta vie , fais toi jardinier
Posté le 01/11/2006 20:53:08


J' ai rêvé aussi de coins de prairie dans mon jardin, que j' appelais à l'époque "sauvagines", j' y ramenais toutes les petites fleurs mignonnes des alentours: moralité, un an plus tard il n' en restait que le chiendent et les boutons d'or, et ça j'en ai déjà aux quatres points cardinaux. Il faudrait une terre peu fertile, et en Nornandie l' herbe est grasse!
Depuis j'ai mis des graminées de chez Plume et d' ailleurs, en touffes dans les massifs. En hivers elles donnent de la structure quand les vivaces se cachent sous terre et prennent un volume intéressant en 2 ou 3 ans, donc bien plus vite qu' un arbuste persistant, et puis on peut toujours les déplacer ou les diviser quand elles prennent trop d' ampleur pour les voisines.Comme on les rabat en fin d'hiver, les narcisses et autres bulbes reprennent le devant de la scène au printemps.
C'est vrai que le jardin Plume était trés beau les premières années. Je n' y suis pas retournée dernièrement: comment a t-il évolué, beaucoup le trouvent trop fouilli? Que devient la prairie en bonne terre grasse? Avez vous des expériences?
Amicalement lo

76 Hte Normandie (mais y fait frisquet quand même)

Citation :
Phil_59
Messages postés : 2437 Posté le 01/11/2006 21:13:38 89.86.67.206 - Modération


Pour moi le 'vrai' jardin-prairie c'est un grand espace vierge au départ ou l'on sème graminées et fleurs sauvages...
Après, on regarde faire la nature, comment évolue cet espace, des taches qui se forment par endroits, des vagabondes qui bougent de place d'une année à l'autre et tantôt disparaissent presque, d'autres qui disparaissent dès la deuxième année ou troisième année... Un vrai espace en mouvement, où à la limite, on pourrait tricher, mais où l'intérêt premier est de laisser faire et découvrir qqfois une beauté sauvage qui s'invite tel un Dactylorhiza, Epipactis ou Orchis , ça c'est top !
Sinon, cela n'a rien d'un jardin

ps : ceci dit j'aime bien les photos de Calud, mais il y a du management et ça me semble différent

--Message edité par Phil_59 le 2006-11-01 21:17:08--

carrefour des amateurs de beaux jardins
http://www.phengels.fr
z7/8 - nord France

Citation :
Pénélope
Messages postés : 449 Posté le 01/11/2006 22:21:53 89.80.211.158 - Modération


Putôt d'accord avec toi Phil,
c'est pourquoi le jardin Plume est un jardin et non pas un jardin / prairie, puisque tout y est organisé et maîtrisé.
Je dirais même que c'est plutôt de l'art paysager.
Pénélope

en passant par la Lorraine…

Citation :
nishiki
Messages postés : 368 Posté le 03/11/2006 09:31:14 82.234.91.17 - Modération


Citation :

C.calud a dit :


mes coins 'prairie', j'essaie de les réorganiser afin d'éviter cet aspect fouilli ..





je suis du même avis Phil, Pénélope, à mon idée et en relisant mes précédents posts ; une prairie organisée n'a plus le même charme et la même spontanéité.
La réalisation de Calud est néanmoins très réussie ! : pas trop fouilli/fouilla

--Message edité par nishiki le 2006-11-03 09:33:48--

Essonne - Ile de France

Citation :
C.calud
Messages postés : 233 Posté le 03/11/2006 22:21:18 213.219.158.37 - Modération


Superbe, Lidine (voir ci dessous)
Amicalement, Calud

--Message edité par Phil_59 le 2006-11-05 07:14:33--

Belgique: région liégeoise

Citation :
coconzen
Messages postés : 542
Posté le 04/11/2006 19:09:44 213.103.14.46 - Modération


DELPHINE INTERDICTION FORMELLE DE VISITER CE POSTE (voir ci dessous)

Euh , je crois que nous n’allons plus oser mettre des photos de notre jardin.
Magnifique Lidine.
Vraiment superbe, mais tu vas semer la zizanie dans notre couple…
J’aime les jardins carrés, ou tendance japonaise, par contre Delphine tombera de suite amoureuse de vos espaces sauvage.
Je sens que vais passer l’hiver à éplucher livres, revues et le Web afin de glaner toutes informations sur les espaces sauvages.
Et que dés le printemps Yves vas labourer, désherber, émietter et semer à foison…
Mais sincèrement superbes réalisations…

--Message edité par Phil_59 le 2006-11-05 07:14:57--

Botaniquement zen
Delphine et Yves

Citation :
Lidine
Messages postés : 587
Apprendre pour partager Posté le 04/11/2006 23:04:28

Alors Markot, si d'avoir refait la page des aulx ça a marché pour toi, je refait aussi la grande page des prairies. En plusieurs étapes.
Bonsoir à tous. ...Maintenant que je suis au calme arriverai-je enfin à vous parler de la prairie et de celle que je suis en train de créer sur un talus sableux et nu, en plein soleil. Je n'arrive pas à tout traiter d'un coup, j'y vais par petites doses.
Nous voulons créer un talus paysagé. A l'ouest la rocaille d'alpines, puis un bassin (très petit le bassin) avec une rivière sèche de galets qui y arrive à partir du haut avec des plantes de prairies alpines comme l'aconit vulparia .
La prairie américaine se situerait au centre plein sud et serait plantée de vivaces hautes et autour du bassin de plantes de zone humide. Mais comme les vivaces américaines ne fleurissent qu'en fin d'été pour la plupart, je veux aussi de la couleur pour mai, juin, juillet aussi ai-je réservé une place pour les annuelles bien de chez nous semées (je ne sais pas si j'ai intérêt à les laisser se ressemer seules). D'après Christopher Loyd, une dizaine d'espèces de fleurs devrait nous contenter. Et c'est avec les annuelles que j'ai commencé ce printemps, coquelicots, bleuets, pieds d'alouettes, clarkias.
Les tanacetums qui se sont invités tous seuls. La camomille plus légère aurait mieux convenue et serait plus originelle des champs de céréales.
Une jolie graminée annuelle, la flouve odorante, a été semée en bordure. Des fraisiers sauvages, des potentilles, des cardamines, des lamiers, des trèfles tapissent le sol en bordure et s'étalent entre les touffes de graminées et les vivaces. Suffiront-ils à endiguer le chiendent ? L'année prochaine j'y ajouterai volontiers de vraies céréales comme l'orge ou l'avoine pourquoi pas. . Avec les tanacetum qui se ressèment toute l'année j'ai semé des ombellifères, l'Orlaya, Daucus carotta, et smyrnium, . Les ombellifères ont été choisies tout spécialement parce que les insectes en raffolent, et je n'ai pas été déçue comme vous le constatez avec ce beau Térébrant (très utile) sur carotte.
Et voilà l'Orlaya daucoïdes d'un autre post .
La suite tout de suite.

Prairie suite pour les petits débits

Comme dans la nature églantines et buissons émaillent la prairie (on peut y mettre des buissons que l'on peut raser, comme sureau et potentilles etc...).
Dans les annuelles il y avait encore une très belle linaire : Linaria reticulata, , une giroflée gracile , matthiola longipetalabicornis, la nielle des blés . N'oublions pas les bulbes; comme dans le Ried alsacien (prairies humides) j'ai planté des glaieuls (certes pas G. palustris que je ne trouve pas et qui est protégé) mais byzantus très semblable .

La suite plus loin

Suite 3
Les vivaces autour du bassin n'ont pas encore toutes fleuries, pour le printemps il y avait les iris pseudocarus, et de Sibérie, des camassias, des bulbes de fritillaires méléagris. En été la monarde Scorpion (je l'ai choisie parce que les têtes sont moins imposantes et parce qu'elle se dresse mieux), les ligulaires, des semis naturels d'arroche rouge, l'Inula orientalis, le Siliphium perfoliatum, des lobelias (mais qui vont geler) apportent les couleurs plus claquantes, Des feuillages aussi, la petasite variegata, une artemise panachée elle aussi , et le polygonum "Painters Palette", la Ligularia desdemonda.
Suite et fin, page suivante

Suite et fin. Promis je veillerais dorénavant au poids des photos et à leur quantité.

Il manque des graminées me dirriez vous, non elles sont là mais encore de petites envergures. Pour l'automne les boltonias, un aster bien raide et court sur patte, Aster ageratoïde, une mauve sylvestris et des rudbeckia. Malheureusement un sachet de graines mélangées (à éviter) a apporté les couleurs trop pétante et trop artificielles des Roses d'inde et des Zinnia .
et près du bassin en sol humide verbena hastata (venue toute seule).
Tout a bien poussé et fleuri, sans engrais, sans retourner la terre, sans amendement d'aucune sorte. Pour ce qui est du mulch de pierre de lave, ou autre, on l'étale une fois la prairie fauchée pour que les semis naturels d'indésirables puissent être endiguées. Par contre on n'amène pas de mulch vert pour ne pas apporter de fumure azotée (donc attention aussi aux engrais) qui fait pousser la verdure et notemment les graminées au détriment des fleurs. Vous pourrez vous documenter plus avant dans le très beau livre de CH. Loyd , "Prairies fleuries" chez Ulmer mais encore dans un bien plus récent : "Jardins d'avenir" de Piet Oudolf et Noel Kingsbury aux Ed. du Rouergue. Ce livre explique bien pourquoi les jardin prairies sont en train de devenir une mode. En Allemagne c'est même un sujet d'étude très sérieux. Tout est venu de notre préoccupation à économiser et la main d'oeuvre, et le matériel (tondeuse etc. ) et l'énergie et les engrais mais surtout l'eau.
Même en Angleterre, le royaume des gazons ras et tondus toutes les huitaines si ce n'est plus, les jardiniers ont été invités à réviser leur mode de jardinage.

Pour la biodiversité et l'équilibre du jardin une prairie est une bénédiction. Vous ne pourrez jamais vous imaginer ce que j'ai pu observer comme variétés d'insectes pour la majorité d'entre eux utiles. Pas un puceron et de très très rares chenilles (bon c'est un peu embêtant quand on désire avoir aussi des papillons autres que les pierides).
Allons-y , et n'oublions pas que l'on ne laboure plus pas seulement pour préserver la vie sous terre, mais aussi pour mieux emmagasiner le carbone dans les sols afin qu'il retarde le plus possible sa transformation en gaz s'échapant dans l'athmosphère. Couche d'ozone oblige. Bon, je ne suis pas une scientifique mais c'est ce qu'on peut lire chez Kokopeli entre autre et d'autres si on tape "carbone végétal" ds Google.
Voilà les lésés par les fournisseur de haut débit. j'espère que vous aurez bien profité et que vous aurez tout pu lire et visionner.
Amitiés prairiales

Lidine


Citation :
belledegif
Messages postés : 1687
le jardin en hiver ressemble à un
dessin, alors qu'en été il
devient une peinture.
Posté le 19/12/2006 15:08:13 82.121.131.45 - Modération


toujours plongée dans la lecture d'anciens numéros de Jardins d'eden j'ai trouvé ce site qui a l'air très intéressant...
http://www.ecop.ucl.ac.be/prairies/prefleuri/sommaire.html
[g]avis aux amateurs de prairies !

http://4saisonsdansmonjardin.over-blog.com/

De retour d'une visite de jardins anglais :

Marple place :



Great Dixter :


Merriments :









ile de france, essonne
Citation :
quintie
Messages postés : 997
...et les graines sans poids dont
germera demain la lisière des bois Posté le 27/02/2007 12:55:14 85.0.58.136 - Modération


Jean-Pierre,

le jardin prairie est à mode, le jardin-prairie est le jardin le plus difficile à envisager.

Perche Neige suggèrai le livre de Lloyd sur les prairies chez Ulmer: Lloyd y est au sommet de son art et parle de ses prairies à lui qui sont simplement magiques.

Un jardin-prairie dans 90% des cas donne ce sentiment que l'on a forcé les choses, j'aime le commentaire de Phil-59, il devrait se faire par lui-même, il prendra du temps à se mettre en place

Les règles dont nous avons l'habitude pour le jardin ne servent ici pas à grand chose, ni simplement l'utilisation de graminées...je n'ai pas encore osé faire un jardin-prairie mais j'aime les prairies sauvages, oh oui..

Courage

Quintie

entre Alpes et Jura: le plateau suisse

Citation :
belledegif
Messages postés : 1687
le jardin en hiver ressemble à un
dessin, alors qu'en été il
devient une peinture.
Posté le 12/05/2008 11:00:33 82.121.14.210 - Modération


vue ce week end : une très belle prairie !...

Galerie: la prairie magique de D.

les photos semblent un peu lourdes à télécharger ?

--Message edité par belledegif le 2008-05-12 11:02:45--

http://4saisonsdansmonjardin.over-blog.com/
ile de france, essonne

Citation :
La Rosée
Messages postés : 188 Posté le 12/05/2008 20:57:42 82.224.182.61 - Modération


Clémence, bravo!
c'est magnifique!

La Rosée à Paris... et bientôt en Loire Atlantique

Citation :
lo
Administrateur
Messages postés : 3942
...si tu veux être heureux toute
ta vie , fais toi jardinier
Posté le 20/05/2008 00:34:12


Citation :

astrantia des pêchers a dit :

Clémence, bravo!
c'est magnifique!




Si c'était une photo de ta prairie-paradis, tu nous la remettrais, Clémence ?

lo

76 Hte Normandie (mais y fait frisquet quand même)

Citation :
rebelle
Messages postés : 1200
Posté le 11/07/2009 17:41:57 90.60.46.157 - Modération


Je viens de relire ce post avec grand plaisir.

Cela fait plusieurs années que je rêve d'avoir une prairie fleurie sur une parcelle qui n'est pour le moment, qu'une prairie tout court.

Où en êtes-vous de vos jardins prairies. Quelles difficultés avez-vous rencontrées ? Les graminées n'ont-elles pas pris le pas sur les fleurs ?

En ce moment, les promenades sur les petites routes de campagne sont un enchantement. Les bas côtés sont couverts d'une flore sauvage très riche. COntrairement aux prairies où les graminées ne laissent pas de place aux petites fleurettes.

Citation :
Mimosa
Messages postés : 170
Posté le 13/07/2009 01:07:13
De retour d'une visite de jardins anglais :

Marple place :



Great Dixter :


Merriments :

Citation :
rebelle
Messages postés : 1200
Posté le 13/07/2009 13:53:19 90.55.78.173 - Modération


Très jolies photos Mimosa. Sais-tu si les fleurs ont été semées ? Le nombre limité d'espèces, à ce que j'ai pu en voir, me fait penser à des prairies naturelles.

Gironde - Aquitaine Z8

Citation :
Mimosa
Messages postés : 170

Nous avons eu une visite commentée à Marple Place par la propriétaire mais nous n'avons pas posé de question sur la prairie.
Il est vrai que celà nous a semblé tellement nature !
mais leur savoir-faire peut aussi nous induire en erreur.
Tout était si harmonieux, un émerveillement.



Citation :
Lidine
Messages postés : 587
Apprendre pour partager Posté le 27/07/2009 09:25:39

La voilà revenue en avant la praire ?
Toujours pas convaincus ?
Pourtant , il y a prairie et prairie. Nos prairies, il est vrai, passés les fastes de juin, sont bien souvent, en été, sèches et couleur paille sèche ou fauchées évidemment . Mais un petit regard sur les prairies d' Amérique du nord nous permettent de rêver à d'autre prairies pour l'été jusqu'au premiers gels.
Je vous invite à cliquer sur les liens de ce site allemand http://www.sichtungsgarten-hermannshof.de/articles.php?sid=8&SubName=Pr%E4riegarten que j'ai eu le plaisir de visiter où le jardin prairie est à l'étude depuis de nombreuses années. Les plantes y sont sélectionnées qui nous permettent une telle réalisation dont le but est l'économie. L'économie de votre énergie, l'économie en matériel et donc en énergie fossile, et surtout l'économie en eau. Plusieurs prairies ont été créées pour étudier le comportement des plantes dans différentes situations et terrain. Et si je me souviens bien, les plantes sont plantées après avoir été semés en godet, à la création.
La seule intervention est en février, la coupe de la prairie et une sélection minutieuse ensuite au débourrage des différentes plantouilles qui se sont ressemées et du chiendent. C'est le seul vrai effort fourni( une fois l'an donc). Un paillage est mis en place. De gravier dans les prairies sèches de mulch dans les autres.
Pour ma part, si on veut faire une réelle protection de la biodiversité en créant des prairies il faudrait retarder la coupe jusqu'à mars. N'oublions pas que les bulbes peuvent être mis en place, narcisses, fritillaires, etc...

Je n'ai malheureusement pas de photos de ce jardin les visites se sont faites sous la pluie à chaque fois.

Mais j'ai celles de mon humble tentative. Je vous avais fait une sélection des plantes semées dans ce post, depuis, les plus faibles ont disparue pour laisser la place aux plus costauds, qu'il me faut endiguer si je ne veux les voir prendre toutes la place.





La dernière est prise à partir de mon petit bassin fontaine.
Carotte pour les insectes , très visitée par différents coléoptères, Echinacea, Rudbeckia à venir, Succise des près, Tanaisie vulgaire mais j'ai choisi crispum, persicaire, sanguisorbe, saponaire, des monardes, des campanules, des graminées bien sûr, du mélilot, des asters etc... jusqu'en juin il y a les plantes bien de chez nous plus des glaïeuls de Bysance en tous point semblables au glaieul palustris, des alliums, des marguerites, des coquelicots, des cardamines etc...
Une bonne dizaine d'espèces de papillons la fréquentent, presque autant d'espèces d'abeilles sauvages, de syrphes divers, de guêpes (toutes de redoutables carnassières et prédatrices quand elles élèvent leurs larves, faut-il le rappeler), de coléoptères (prédateurs de larves bien souvent aussi)...
Il y a un moment où on se laisse dépasser par l'entretien savamment agencé des parterres de vivaces et laisser aller les choses comme dans la prairie me tente de plus en plus. Pas vous ?

Bonne journée. Ensoleillée chez nous sans l'ombre d'un orage.

Lidine

Citation :
majordome
Messages postés : 136
Posté le 27/07/2009 10:59:25 86.213.30.107 - Modération


Pour moi l'intégration d'une parcelle prairie fleurie dans un jardin nécessite un grand espace qui plus est trés peu cloturé et se ouvrir une perspective sur la campagne environnante. De plus pas trop proche de la maison pour ne pas être envahi par les adventices. Si ces conditions sont réunies ce doit être hyper sympa.
En plus c'est une belle gageure que de se lancer dans la réalisation de projets innovants qui sortent des sentiers battus.
Mais ce n'est pas pour moi, je n'ai pas l'expérience suffisante pourque ce soit une réussite.
Pour la partie naturelle du jardin qui accueille la zone j'ai la chance de disposer d'une partie boisée (chataigners, noisetiers, pins maritime, chênes, ifs...) que j'agrémente petit à petit de vivaces trés faciles lychnis, hémerocalles, gaillardes. Spontannément elle est garnie de bruyères en fleurs actuellement, d'ancolies et d'asphodèles.
Quoiqu'il en soit l'idée de plairie fleurie est bonne, mais pas pour moi.
Salutations cordiales à toutes et tous.

Citation :
rebelle
Messages postés : 1200
Posté le 08/07/2010 19:45:51 90.55.86.105 - Modération


Je me suis lancée, cette année !

Et puis j'aimerais faire un petit clin d'oeil à Lo, généreuse donatrice de graines de pavots et autres nielles des blés...









Citation :
cassandra
Messages postés : 546
Posté le 08/07/2010 20:03:14 188.73.62.192 - Modération


jolie cette photo en bleu et rouge !!!!!
Est-ce que tes plantes se ressèment toutes seules.
Ce que j'appelle prairie se trouve en graine dans tous les magasins de jardinage et il faut retourner le terrain tous les ans pour que ça pousse : j'ai essayé une fois sur mon talus extérieur le long de la rue qui est enherbé et rien n'a poussé !!! C'est dommage car ce serait plus joli mais comme on est à la campagne tous les champs autour de nous sont fleuris une bonne partie de la belle saison. Il y a beaucoup de diversité dans les fleurs et c'est joli : surtout très naturel car ce sont les plantes de notre région qui poussent toutes seules tous les ans.
Comme je suis allée pendant très longtemps dans la Vanoise alors là la prairie est très belle et il faudrait que je retrouve des photos qui étaient en argentique à l'époque : c'est un superbe spectacle !!!!!



Un jardin en bourgogne sud à 350 m
http://www.picasaweb.google.com/crescentini2

Citation :
karinen
Messages postés : 314 Posté le 08/07/2010 22:40:06 82.240.105.210 - Modération


Dans les Alpes en juillet 2008 :



Citation :
lo
Administrateur
Messages postés : 3942
...si tu veux être heureux toute
ta vie , fais toi jardinier
Posté le 09/07/2010 00:10:24


C'est superbe, Rebelle
Pis ces bleuets... je n'en vois plus nulle part par ici.

Les mélanges tout prêts, voui mais... c'est devenu très "tendance" dans les rond-points municipaux, et les mélanges ne sont pas toujours heureux, loin s'en faut. Cela fait plutôt cacaphonie de couleurs (pas de faute de frappe, c'est un néologisme perso)
Tu as eu raison, Rebelle de choisir toi-même tes gaines, ta prairie est beaucoup plus naturelle.

Pour revoir l'an prochain toutes ces jolies messicoles, tu n'auras qu'à passer la charrue
lo

76 Hte Normandie (mais y fait frisquet quand même)

Citation :
cassandra
Messages postés : 546
Posté le 09/07/2010 20:02:09 188.73.62.192 - Modération


belles photos Kerinel, comme j'aime !!!!
Quant aux coquelicots et bleuets : c'est très éphémère et ça ne dure pas longtemps.
Dans les jachères par ici il y a des mélanges avec des tournesols : quelle cacophonie de couleurs !!!!!
Et il faut retourner le terrain tous les ans : c'est bon quand on a un tracteur !!!!

Un jardin en bourgogne sud à 350 m
http://www.picasaweb.google.com/crescentini2


_________________
Amitiés, Jean-Pierre. Belgique.  Z7
http://www.rosisgarden.com http://rosisgarden.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://rosisgarden.canalblog.com/
coconzen

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/09/2010
Localisation : bretagne

MessageSujet: prairie fleurie de Cocon ZEN   Ven 1 Oct 2010 - 11:49

Bonjour,

Comme Yves l'avait dit, je rêvais d'une prairie fleurie, ce qu'il s'est employé à réaliser.
Il a donc préparé le terrain et nous avons acheté un mélange tout prêt à semer de fleurs sauvages comprenant coquelicots, bleuts, nielles des blés, marguerites.
La toute simple et modeste "prairie" était en fait composée de 2 parterres séparés par un chemin de pelouse.
Ce qui est étrange, c'est que le parterre de droite avait super bien levé et fleuri alors que celui de gauche avait moins bien réussi (fleurs moins nombreuses, plus basses...) Pourtant, les 2 parterres avaient été réalisés en même temps et de la même façon... scratch

Le parterre de droite a refleuri cette année, celui de gauche ne comprenait plus que 2 ou 3 coquelicots se battant en duel... Sad Cool

En fin d'été de cette année, après la floraison, j'ai tout fauché.
Le problème comme tu le dit Jean-Pierre, est qu'il faut un moyen pour empêcher les fleurs et herbes "non invitées" et comme nous n'avons rien fait, les célèbres orties et pissenlits ont rejoint le groupe, après tout, pourquoi ne seraient-elles pas de la fête?

Mais quel bonheur de se promener au milieu de ces belles, j'avoue adorer ce genre de fleurissements et même si ce n'est pas parfait ni pérenne, le principal est de savoir en profiter même le temps d'une ou 2 saisons.
Un autre avantage, c'est que de nombreux coquelicots et pavots de californie se sont ressemés et que l'on en retrouve par-ci, par-là dans les autres parterres du jardin.

Voici donc les 2 parterres en photos car je ne sais pas si Yves vous les avait montrés...













Botaniquement zen,

Delphine
Revenir en haut Aller en bas
mimosa

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 26/07/2010
Localisation : 06 - Alpes-maritimes

MessageSujet: Re: La prairie   Lun 4 Oct 2010 - 23:55

Bonsoir,

quelques photos automnales d'une tentative d'un effet plus "sauvage" de ce coin de jardin.
( Verbena bonariensis, gaura, graminées, zinnia, lavandes ...).
flower Mimosa













Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La prairie   Lun 11 Oct 2010 - 10:58

Bonjour Jean-Pierre et tous,

Tout d'abord, waouw: mimosa, l'effet est superbe. Je n'aurais jamais songé à associer les zinnias débonnaires à des graminées, mais l'effet est très réussi (la profondeur et le luminosité des photos aident ;-)). Ils sont tellement plus naturels, une fois dans les herbes..

De mon côté, je m'essaie à une prairie, mais sur une faible surface, et en pente. Avec des asteraceae (donc pas de mélange fleuri annuel) que je redivise depuis deux-trois ans (au prix des godets, et vu leur propension à s'étaler, ce sont des plantes parfaites pour cela). Je viens d'y ajouter des graminées (mon intérêt pour ces plantes est plutôt récent).

Plantes parfaites également parce qu'à l'exception de l'une ou l'autre (solidago, inula), ces plantes (rudbeckias, heleniums, coreopsis...) sont fleuries d'août aux gelées. J'ai aussi ajouté qq cosmos sulfureus et capucines iceberg, mais une fois que les autres s'étofferont, ce ne sera peut-être plus nécessaire. J'hésite à y planter (ou plutôt je l'ai déjà fait à deux occasions, mais elles n'ont pas voulu pousser) des alstroémères aurantiaca. J'hésite à tenter à nouveau l'expérience, vu que ces plantes, si elles finissent par se plaire, deviendront peut-être trop envahissantes pour mes 4m² (oui, oui, c'est une mini, voire micro-prairie - mais ça suffit à nouvrir mon imagination).

Par contre, au contraire des photos des stands, je ne conçois pas que les graminées surplombent d'autant les vivaces. C'est peut-être joli sur une grande surface, mais sur une petite, je préfère les voir à peu près au même niveau (et outre la pente, je renforce l'effet en créant un étagement, de coreopsis et Rudbeckia Goldsturm à Rudbeckia Herbstsonne et Heliopsis en passant par Helenium, Solidago, Tanacetum, Rudbeckia subtomentosa), que je ne veux pas voir gommer par un tel brouillage.

Pour le printemps, vu que c'était la question qui me pousse à réagir, j'ai décidé d'y glisser quelques arbustes bas (Deutzia 'gracilis', Weigelia 'nana purprurea') et des bulbeuses basses et accomodantes (Muscari armeniacum, Ornithogalum umbellatum), voire un peu plus hautes (narcisses), ainsi qu'un peu de ceraiste. Du coup, il n'y a qu'en fin de printemps-début d'été que le massif a peu d'intérêt.

Pas encore de photo, toutefois, car l'effet n'y est pas encore (j'avais mis des Ligulaires qui n'ont pas eu assez d'eau, certaines autres vivaces ne sont pas encore assez développées). J'espère que ça donnera déjà qqch l'an prochain. Voilà pour mes tentatives d'amateur. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Françoise

avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 60
Localisation : Belgique - Tongeren

MessageSujet: Re: La prairie   Jeu 19 Avr 2012 - 20:41

Quand on parle des prairies fleuries, on pense le plus souvent à des champs parsemés de coquelicots, et autres bleuets..

mais il me semble qu'un pré est déjà trés joli au printemps, il n'y a même pas de semis à faire..





Les fleurs spontanées qu'on y trouve actuellement sont
Les pissenlits et la cardamine



J'y ai ajouté quelques niveoles et quelques narcisses


Revenir en haut Aller en bas
http://www.noric.be/
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La prairie   Jeu 19 Avr 2012 - 22:22

Ah, Françoise, un pré rempli de pissenlits, c'est toujours charmant, mais alors les cardamines d'avril me rappellent des roulades dans l'herbe et des bouquets d'enfance. Je n'y résiste pas (j'ai d'ailleurs replanté quelques cardamines des prés dans les pelouses du jardin le WE dernier) drunken

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
Ciboulette

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Genève - Suisse Romande

MessageSujet: Re: La prairie   Ven 20 Avr 2012 - 12:46

Tu as trouvé où les graines de cardamines des prés ? par ici j'en vois de moins en moins et j'ai un peu de scrupules à en prendre.
Ciboulette
Revenir en haut Aller en bas
DIASCIA



Messages : 135
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 55
Localisation : Waterloo - Belgique

MessageSujet: Re: La prairie   Ven 20 Avr 2012 - 12:52

Je viens de ramener 2 plants de cardamine pratensis trouvée chez un spécialiste de plantes aquatiques. Elles sont trop mignonnes. Je compte les installer au bord de ma pièce d'eau. N'y a t'il pas de risque d'envahissement ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lejardindediascia.blogspot.com/
lo
Admin
avatar

Messages : 3041
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Seine Maritime

MessageSujet: Re: La prairie   Ven 20 Avr 2012 - 20:54

Si, elle se ressème très bien, mais n'est pas difficile à arracher. Et elle ne peut étouffer d'autres plantes.
Moins tout de même que la peste-cardamine impatiente.
Elle s'est invitée toute seule au jardin, surtout près de la mare.
Parce qu'il y en a plein la départementale jusqu'ici avec les coucous, les jacinthes et les anémones des bois. Les talus sont bien jolis en ce moment.

lo

_________________
dans la petite Sibérie normande
Revenir en haut Aller en bas
Françoise

avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 60
Localisation : Belgique - Tongeren

MessageSujet: Re: La prairie   Ven 20 Avr 2012 - 21:07

Nous n'avons RIEN semé.. les cardamines se multiplient bien depuis que les vaches ne sont plus présentes
Nous fauchons fin juin.. donc elles se ressement toutes seules, et puis chez nous c'est assez humide quand même !

Diascia, sur les bords de ton étang elles devraient être heureuses, mais ici il y en a aussi dans les zones les plus seches..
Je me réjouis de te lire aborder ce sujet dans ton nouveau blog

http://lejardindediascia.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas
http://www.noric.be/
oli

avatar

Messages : 1547
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 49
Localisation : Linsmeau - Belgique

MessageSujet: Re: La prairie   Sam 21 Avr 2012 - 10:12

Pour les abonnés d'Eden jardin, il y a deux numéros qui consacrent un article sur les prairies fleuries : les n° 13 et 38.
Dans les n° 34 et 35 on parle du Wilside garden and nursery : une prairie sud africaine dans le Devon.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La prairie   Dim 22 Avr 2012 - 21:58

ciboulette, si la question s'adressait à moi, je n'en ai pas semé, j'ai ramené des plantes fleuries des pelouses de mon boulot. Avec les averses (de pluie, de grêle) qui tombent 4 fois par jours depuis quinze jours, elles n'ont aucun mal à reprendre. J'ai choisi les emplacements les plus frais.

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
Lidine

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Alsace

MessageSujet: Pas simple la prairie intégrée au jardin.   Sam 5 Mai 2012 - 23:54

hello, vous avez sans doute pu lire mes réflexions dans le post faites en 2006 au moment de la création, puis en 2009 en pleine maturité prairiale.
Qu'en est-il en 2012 de ma prairie sur talus ?
Beaucoup moins bucolique Lidine, sur le sujet. Après presque deux ans de presque laissé allé suite à un accident de la vie qui nous a enlevé un temps le goût des choses, ma prairie me déçois... et je serais prête à la planter d'arbustes divers et couvre sol...

La première année, c'est beau, vous avez retourné fraîchement la terre ou tout au moins l'avez griffée et émiettée et vous avez semé. Merveilleux, mais ça ressemble davantage à un champ de messicoles : coquelicots, pieds d'alouettes, bleuets, chrysanthèmes des champs, nielle des blés, flouve etc... c'est beau et coloré. Vous vous dites, formidable tout cela va se ressemer l'an prochain... mais que nénni. Les messicoles ne germent que si l'on cultive la terre. Ors, vous avez aussi planté des couvre-sol, ou vous avez laissé pousser ceux qui étaient là (fraisiers des bois, lamier, lierre terrestre, brunnera etc... et vous avez commencé à introduire les vivaces des prairies américaines qui fleurissent en fin d'été et que vous avez laissé séché sur pied en hiver... donc on rase le tout et on ne retourne plus la terre. un léger griffage ne suffit pas pour réveiller les graines de coquelicot et autre fleurs des champs (et non de prés). On coupe court, et assez tôt parce que vous n'aviez pas oublié d'y introduire les bulbes de prairies, jonquilles, fritillaires pintades, glaïeuls de Byzance, allium (ciboulette) , camash, iris de sibérie, tulipes sauvages et primevères à qui, si l'on devait attendre trop longtemps au printemps, nous couperions la tête.
Et arrive les étés frais et pluvieux, les graines ne mûrissent plus et les pavots, les bleuets et autres dont on espère les semis, ne donnent plus rien. Par contre la saponaire sous ses airs de précieuse parfumée a envahi tous les espaces vides. Super diriez vous, oui mais c'est au détriment de la diversité, et comme le sol est couvert, plus de place pour des semis naturels hormis ceux de la saponaire. Une peste. Quel malencontreuse idée !
D'autres expériences malheureuses introduites dans ma prairie trop restreinte, furent les Siliphium et les Boltonias beaucoup trop haut et imposants et surtout comme la saponaire bien trop envahissants que ce soit par semis pour l'un ou par drageon pour l'autre. Une peste encore que l'artémise fusse -telle panachée. Les marguerites introduites ont quitté la prairie (artificelle faut bien dire) pour se semer gaillardement dans la pelouse.
Les différentes graminées vivaces ont, pour certaines d'entre elles, essaimé dans les massifs.
Une idée, et si je faisais de ma pelouse une prairie ? en plante couvre sol, il y a déjà tout ce qu'il faut, pâquerettes, lierre terrestre, ajuga reptans, véroniques, primevères, potentilles, trèfles... que demander de plus ?
Je pourrais aussi laisser aller à sa guise la renoncule repens... oui, mais moi je voudrais le bouton d'or , la renoncule acris ou la sanguisorbe officinale qui s'obstine à végéter... rudbeckias triloba par contre se ressèment bien et pas trop mais au bas de la pente, alors que je les voudrais en haut... bref, vous l'avez compris la gestion d'une prairie telle qu'on nous les vente est encore plus compliquée qu'un massif de vivace dans lequel vous pouvez passer la serfouette ou la griffe... Sauf à laisser pousser notre pelouse en prairie quitte à y introduire les plantes indigènes par semis ou plantation, à la faucher deux fois l'an comme le faisait nos "paysans" (je dit faisais car aujourd'hui c'est bien davantage qu'ils fauchent et ce au détriment des plantes à fleurs) puis à y tracer des allées par des tontes plus fréquentes, il n'y aurait pas de prairies idéales, sauf à avoir comme au Hermannshof dont je vous ai donné l'adresse du site, une armée de jardiniers. Payés 35 heures /semaine pour ne faire que ça et pas seuls, peuvent entretenir ces prairies américaines qui chez nous sont par trop artificielles au final, même si les graminées devaient leur apporter la note de naturel espérée.
Par contre pour l'accueil de la biodiversité, rien à redire !!! C'était quand même pour moi le premier but de cette expérience.

Alors Jean Pierre te sens tu la force et le courage pour te lancer dans l'expérience ? Finalement ce qui devait être simple, en restant simple et avec une moindre intervention devient très vite décevant et ingérable pour nous autres qui ne jardinons qu'à deux ou quatre mains et souvent seulement quelques heures par semaine.
J'ai une autre expérience de prairie, une vraie naturelle, bien de chez nous, en Bretagne. Je vous en toucherai un mot comme je vous donnerais des nouvelles de ma prairie dite américaine en Alsace dont je vous ai compté l'évolution, en rentrant la semaine prochaine.

A tous un beau dimanche de jardinage !
Lidine
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phengels.fr/Jardin-de-Claire-Alsace.html
Françoise

avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 60
Localisation : Belgique - Tongeren

MessageSujet: Re: La prairie   Dim 6 Mai 2012 - 0:06

Merci UN MILLION de fois !

en voilà de l'exprérience, de la VRAIE... franchement, nous avons tenté de semer des fleurs de prairie il y a 2 ans et demi (après avoir été amenés à épandre un peu de terre)
et l'année suivante, rien n'est réapparu.. et nous n'avons pas cherché à ressemer

Nous laissons donc faire et nous fauchons 2 fois par an... et oui.. on ne peu pas dire qu'en dehors du printemps les fleurs pulullent
Heureusement, nous n'avons pas mis des envahisseuses majeures
et les zones qui sont tondues plus régulièrement.. il y a en effet un peu de tout.. mais cela n'a pas changé après notre tentative
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noric.be/
Françoise

avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 60
Localisation : Belgique - Tongeren

MessageSujet: Re: La prairie   Dim 6 Mai 2012 - 14:33

Une photo de ce matin.. les cardamines et les pissenlits ont laissé la place aux boutons d'or..



je pense qu'il ne faut pas demander plus que ce qui est offert..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noric.be/
lo
Admin
avatar

Messages : 3041
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Seine Maritime

MessageSujet: Re: La prairie   Dim 6 Mai 2012 - 22:59

J'avais essayé il y a longtemps, non pas une prairie (je ne connaissais pas encore Piet Oudolf à l'époque) mais d'introduire des plantes sauvages récoltées dans les environs immédiats (talus et bords de routes) sur une petite parcelle où nous avions stocké plusieurs stères de bois de chauffage pendant plusieurs années. C'était donc relativement propre au début et mes plantouilles ont tenu entre une (campanules) et trois (marguerite, matricaire) saisons. Puis le chiendent, graminée pionnière, a pris le dessus.

Plus tard, à la fin d'une conférence à St Jean de Beauregard, Gilles Clément s'est gentiment attardé à bavarder avec quelques personnes de l'assistance. Je l'ai donc interrogé sur les prairies. Sa réponse a été claire:
"En Normandie ? Terre argileuse ? Laissez tomber, l'herbe prendra toujours le dessus. Pour une bonne diversité de plantes, il faut une terre pauvre."
Pourtant il est vraiment très gentil, je vous assure Rolling Eyes

Et c’est peut-être là ce qu'on ne nous dit pas Lidine ? Qu'il n'est pas possible de réaliser ces prairies sur n'importe quel sol. En Normandie les espaces restés naturels sont bien loin de présenter la même diversité que les prairies alpines, peu de raretés sous les boutons d'or, petites oseilles et autres chardons.
Et puis, comme tu le soulignes, il faut aussi faire un choix du type de prairie qu'on désire, où que l'on peut s'offrir. Les messicoles ne dureront qu'une année si on n'a pas de quoi labourrer tous les ans.
Alors graminées et vivaces ? Mais il faut aussi désherber tant qu'elles ne seront pas installées.
Une fauche annuelle ? Mais si on la laisse en place avec les graines mûres, le sol va aussi s'enrichir à la longue au détriment de la diversité.
Et il faudrait aussi une bonne connaissance de l’écosystème des plantes que l'on introduit: certaines n'aiment que les terres fraichement remuées, d'autres préfèrent l'herbe rase, d'autres encore ont besoin d'être piétinées par les troupeaux.
Et nous, en bons jardiniers, rêvons d'une prairie qui ressemblerait à un jardin avec un maximum d'espèces pour toutes les saisons.

Nous attendons la suite, Lydine, en Bretagne et en Ameralsace Wink

lo

_________________
dans la petite Sibérie normande
Revenir en haut Aller en bas
Lidine

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: La prairie   Dim 6 Mai 2012 - 23:13

Et oui, Françoise, pourquoi se décarcasser. C'est si beau naturellement ! à côté des cardamines des silènes flos-cuculis seraient du plus bel effet, elles poussent dans les mêmes conditions. Après ou à peu-près en même temps que les boutons d'or, marguerites, scabieuses et mauves , succises et autres knautias, puis les sauges et les centaurées... tout ce beau monde ne sera fauché qu'une fois en graines . Mûres les graines, et oui si on veut une prairie fleurie perpétuelle. On fauche, on laisse le foin sécher avant de ramasser afin que tout se beau monde égraine sur place.
Et c'est là que l'affaire se corse quand on a voulu introduire la prairie dans un jardin plus domestiqué sans en avoir la surface ... il n'y aura pas que les plantes à fleurs pour grainer mais aussi les graminées... et bonjour les semis dans les mixed-border léchées.

Dans ma prairie Bretonne, les marguerites se préparent mais elles ont du mal en ces temps de froidure, les mauves elles, sont encore à ras de terre, la luzerne que j'ai laissé s'exprimer à qui mieux mieux pour fertiliser le terrain va bientôt s'épanouir pour la joie des bourdons, par contre chardons, orties grande oseille ou raifort m'embêtent sérieusement... les premiers témoignent d'un sol compacté que je ne peux travailler à l'huile de coude que dans les plates bandes. L'oseille pousse en sol acide : une parade est de répandre petit à petit les cendres de la cheminée ou un peu de chaux. Les dernières, les orties apparaissent sur un trop plein d'azote venu des moutons qui paissaient là des années durant... là encore l'apport de potasse des cendres pourra à plus ou moins long terme servir de parade.
Bien sûr, je ne fais pas la guerre aux orties partout car elles nourrissent les chenilles des papillons Paon du jour, entre autre.
Quand on cherche à avoir une prairie fleurie (ou une pelouse fleurie) il convient avant toute chose de ne jamais laisser les produits de tontes sur le terrain, de ne pas fertiliser bien sûr... moins la plante sera engraissée et plus elle aura à faire d'effort pour assurer sa descendance, et donc de fleurs et de graines. Que dire encore ?

Ce sera pour une prochaine fois...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phengels.fr/Jardin-de-Claire-Alsace.html
Lidine

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: La prairie   Dim 6 Mai 2012 - 23:29

lo, je n'avais pas vu ton message. Nous étions sur le clavier ensemble ?
Nous sommes bien d'accord... mais tu me fais peur quant à ce que t'a répondu Gilles Clément. Pas de prairie fleurie en Bretagne alors ? Que d'herbe, que d'herbe ! Et qu'elle pousse vite ! Je tente encore car, je ne peux pour le moment tout entretenir en même temps. Je m'adonne à ma joie première, celle de planter des arbres et arbustes. Sachant que jamais je ne verrais les premiers adultes, et sûrement pas mes chênes de tous les coins du monde... ou presque.

@+


Revenir en haut Aller en bas
http://www.phengels.fr/Jardin-de-Claire-Alsace.html
lo
Admin
avatar

Messages : 3041
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Seine Maritime

MessageSujet: Re: La prairie   Dim 6 Mai 2012 - 23:59

Je ne voulais pas te faire peur, Lidine
Je crois me souvenir que Gilles Clément s'était un peu cassé les dents sur un jardin qu'un particulier lui avait commandé en Normandie: il n'avait jamais réussi à lutter contre cette terre riche, pour une prairie, s'entend.
Mais la Bretagne ? Sous-sol granitique, je crois, souvent acide donc sûrement plus pauvre que la Normandie des falaise de craie. Mais je ne connais pas bien, en fait. Tout dépend de ton terrain.

Moi j'y ai renoncé d'autant plus facilement que je suis entourée d'herbages. Alors faire en plus une prairie
Par contre j'accueille volontiers dans les coins les moins léchés du jardin toute une population de jolies indigènes, j'en ai même ramené moi même au jardin. J'en utilise certaines comme couvre-sol, d'autres vagabondent près de la mare. Des amis visiteurs en sont parfois étonnés "tu gardes ça aussi !"
Et comme il n'y a rien à butiner sur des hectares alentours, toutes les abeilles et les papillons se retrouvent au jardin.
J'en ai fait une petite liste non exhaustive il y a longtemps.

Ce que je reprocherai à la prairie, si je peux me permettre, c'est le manque de lieu de nidification. Quand le bocage disparait, c'est important de planter aussi des ligneux. La biodiversité ne se limite pas aux insectes. Alors en plantant des arbustes, Lidine, tu continues dans le même sens, non ?

lo

_________________
dans la petite Sibérie normande
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La prairie   Lun 7 Mai 2012 - 0:22

lo, j'avais écrit une réponse dans le même esprit que la tienne, mais tu m'as précédé, jardiweb m'a informé qu'un autre message avait été écrit entretemps, j'ai fait une fausse manoeuvre, et pfuit, tout à refaire... Rolling Eyes

D'abord, Lidine, ton retour est incomparablement intéressant.

Et je me disais donc qu'à te lire, il n'y a finalement que quelques solutions:
- faire une prairie messicole (et retourner le sol chaque année pour la maintenir): Adieu, bulbes, vivaces, terre couverte
- faire une prairie indigène, en fauchant en juin (ou pourquoi pas, plus tard, juste pour empêcher les ligneuses de s'inviter
- faire un massif déguisé en prairie, avec des exotiques, en choisissant des plantes de vigueur équivalente et qui ne se sème ni ne s'étendent trop vite.

Et finalement, quand on y pense, c'est vrai qu'en cas de faible entretien, on ne peut espérer qu'un écosystème se maintienne qui ne soit pas déjà présent sur place (ou à peu près): donc cardamine d'abord, puis éventuellement marguerites (si l'on fauche en juin?) et ensuite ce mélange de quelques graminées, boutons d'or et oseilles (voire chardons et orties si le sol est riche), puis tanaisies et eupatoires. C'est joli aussi (y-compris l'hiver, le jaune des graminées sèches et le noir des inflorescences d'oseille), mais ça se trouve sur tout terrain à l'abandon...

Faudrait voir si l'on plante les américaines (rudbeckias, liatris, vernonias, echinaceas, etc), si l'on peut par la suite laisser les graminées indigènes pousser, ou s'il faut y mettre des graminées exotiques également, et ne pas laisser trop de contaminants s'imposer (comme un vrai parterre).

A ce propos, je pense que s'il n'y a rien d'abandonné trop près, ça peut rester raisonnable. Ici, avec le champ de pissenlits de ma voisine et ses érables spontanés, je passe mon printemps à arracher les semis...

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
Guigui



Messages : 329
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 28
Localisation : Angers/Evry

MessageSujet: Re: La prairie   Lun 7 Mai 2012 - 9:34

Je suis tout à fait d'accord avec la réflexion de lo.
J'ai un sol assez argileux, mais pas très riche et assez sec et caillouteux par endroit. Pour installé ma prairie, j'ai justement visé les coins où l'herbes ne poussait pas , et où l'on trouvait une dominance de mousse, plantain pissenlit et trèfle assez ras. J'ai choisi l'endroit où, après 25ans d'existence du jardin, et de cette pelouse jamais ressemée, il y avait spontanément des primevères, salvia pratensis, verbena officinalis, malva, prunella, geranium, qui poussaient gentiment dans cet espace peu dense et où on voyait encore là terre. Ma mère m'a d'ailleurs indiqué que c'est dans ces endroits que l'on trouvait des orchidées quand ils se sont installés dans la maison, (depuis à force de tonte mon père les avait fait disparaitre). J'y rajoute donc depuis 3ans, des tulipes (Tulipa clusiana 'Cynthia', Tulipa clusiana 'Lady Jane', Tulipa clusiana var. chrysantha, Tulipa clusiana 'Tubergen's Gem', Tulipa praestans 'Moondance', Tulipa praestans 'Shogun'), Muscari azureum, crocus d'hiver et d'automne etc. Les pulmonaires de mes massifs ont aussi choisi de s'y ressemer. Je n'ai pas mis de Camassia car ils ont déjà du mal à prospérer en massif.
à l'ombre, sous un immense prunier, et où on ne trouvait que quelques jacinthes des bois, et un tapis de primevère et prunella j'ai rajouté des Tulipa sylvestris, des cylamens et anémones blanda qui se ressèment. Tout ça planté au plantoir ou en soulevant à peine le sol, je ne voulais surtout pas labourer de peur que ça refasse venir l'herbe. Je l'entretien en tondant une première fois mi-mai, quand les tulipes sont passés, puis je tond normalement jusqu'à l'été. en été je ne tond surtout pas et ça ne pousse pas avec la sécheresse, seules les espèces qui y sont adaptées dans la prairie, poussent bien à cette période et émerge du sol sec : Verbena officinalis, Salvia, Mauves, sanguisorba officinalis souvent des campanules persicifolia en lisière de la prairie. Je me remet à tondre au première pluie d'automne, pour pouvoir profiter de crocus et autre sternbergia.
Mon expérience se limite ici à deux espaces de 15-20 m², les plantes que je vous cite se sont bien naturalisés, et je pense continuer à essayer de rajouter quelques plantes de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ciboulette

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : Genève - Suisse Romande

MessageSujet: Re: La prairie   Lun 7 Mai 2012 - 15:13

La prairie fleurie indigène du jardin botanique (Genève) est très diversifiée, j'ai vu que le 29 mai pour ses 20 ans il y aurait une visite avec des explications pour l'entretien. J'espère pouvoir assister à la présentation et vous passerai les infos. Je sais seulement que plus le sol est pauvre, plus grande est la diversité des plantes, donc il faut faucher et évacuer les foins.
Ciboulette
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La prairie   Mer 9 Mai 2012 - 0:26

Lidine, je te conseille la lecture de "Entre nature et jardins, les atouts d'un jardin de vivace" de Noël Kingsbury. Pour moi, un des plus intéressants bouquins de jardinage. Je m'y suis replongé suite à ton sujet.

En gros, il distingue trois catégories de plantes, celles à grand développement (j'ai oublié le nom qu'il leur donne), les tolérantes au stress et les tolérantes aux perturbations.
Les premières sont super-envahissantes, mais nécessitent beaucoup de nutriment (exemple type: rudbeckias).
Les secondes supportent les conditions plus difficiles (ombre, sécheresse, sel, etc) et se sont adaptées en économisant leurs forces. Elles peuvent aller là où les premières ne pousseraient pas, mais ne résistent pas à la concurrence de ces dernières sur les terrains faciles (exemple type: Armeria maritima, anemone nemorosa, etc)
Les troisièmes sont celles qui poussent sur les sols remis à nu (exemple type: coquelicots, digitales).

Du coup, (une de ses thèses est que) les massifs avec terre noire intercalaire (le mixed border classique) sont un enfer à entretenir, parce qu'en retirant une mauvaise herbe, on créer les conditions d'apparition de la suivante (eh oui, outre les coquelicots, parmi les plantes tolérantes aux perturbations, il y a toutes ces peste - pissenlit, épilobe, etc - contre lesquelles on se bat sans cesse). D'où l'intérêt d'un sol mieux couvert par les végétaux (dans un jardin en général, pas nécessairement une prairie).

Il soutient évidemment que les associations les plus réussies sont celles qui associent des plantes de vigueur similaire (rudbeckia avec épilobe?)

Je pense que ton expérience se lit bien à travers cette grille (la disparition des messicoles, l'envahissement par la saponaire).

Bon, il ne dit pas que ça dans son bouquin, il y a d'autres théories, notamment une sur les "catégories" de plantes selon leur utilisation (celles à planter en isolées - souvent des plantes graphiques ou à floraison très visible -, celles à mettre en groupe, et les raisons pour cela).

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek


Dernière édition par Laurent le Mer 9 Mai 2012 - 11:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Françoise

avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 60
Localisation : Belgique - Tongeren

MessageSujet: Re: La prairie   Mer 9 Mai 2012 - 8:14

C'est très interessant Laurent, sans avoir lu ces livres qui semblent passionnants

je suis en effet à la recherche de plantes de la première catégorie.;

simplement parce que c'est la tondeuse qui les circonscrit.. et que je suis bien consciente de l'impossibilité pour moi d'assurer le désherbage de grands parterres classiques

par ailleurs, j'ai tenté des semis.. mais il me semble aussi que cela demande un travail fou car il faut eclaircir, et surtout limiter les indésirables
quand j'arrive à en reconnaitre...



Dernière édition par Françoise le Jeu 10 Mai 2012 - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noric.be/
Lidine

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: La prairie   Mer 9 Mai 2012 - 22:26

Laurent, tu as tout à fait le tour de la question... Ou, ou, ou mais finalement rien d'idéal... mais est-ce seulement envisageable l' "idéal" quand on rêve de naturel ?
Françoise,
Citation :
Mais la Bretagne ? Sous-sol granitique, je crois, souvent acide donc sûrement plus pauvre que la Normandie des falaise de craie. Mais je ne connais pas bien, en fait. Tout dépend de ton terrain.
Sauf que "ma" Bretagne, sur pâturage de mouton vaut bien "ta" Normandie... pissenlits, chardons, et orties à foison plus la molinie, une graminée épouvantable qui fait des touffes de plus en plus hautes et coriaces au fur et à mesure qu'elle meurt pour renaître sur son propre "mulch", voilà mon quotidien sur terrain acide certes avec oseilles à foison.
Mais je n'ai pas d'argile ou de glaise et ça c'est tout bénéf...

Là on attend désespérément le soleil pour favoriser les floraisons... mais sur les prochains jours nous les compterons sur les doigts d'une main et tenez vous, bien, alors que je me les "suis caillées" en Bretagne , en Alsace ils avaient du + 25° et que je vais y retourner à partir de la semaine prochaine alors qu'ils prédisent du 13° à 16°... la guigne, je vous dit...
Comment se porte ma prairie "américaine", nous verrons cela en rentrant après ces chaleurs printanières ?

@+
Lidine

Revenir en haut Aller en bas
http://www.phengels.fr/Jardin-de-Claire-Alsace.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prairie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La prairie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La prairie
» refaire la prairie
» Seimes d'herbage ou de prairie au début de l'été.
» Cherche prairie désespérement [TROUVE]
» gestion du cheval en prairie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jardiweb@Floralbum :: Forums spécifiques :: Arts des jardins-
Sauter vers: