Jardiweb@Floralbum

Forum dédié au jardinage ornemental et aux plantes du monde.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mer 24 Juil 2013 - 12:13

La fin d'un saule... No 

Vous vous rappelez de mon saule...

Il y a quelques mois, il avait subi une attaque de polypore soufré (du moins, celui-ci avait produit son premier carpophore):




Eh bien le champignon a fait son oeuvre, et comme dans les pires descriptions trouvées sur le net, les branches ont lâché brusquement. L'une la nuit de samedi à dimanche, la seconde, affaiblie par la chute de la première, l'après-midi de dimanche. Heureusement sans victime, juste des dégâts matériel (le tiers d'un parterre, et puis quasi toutes les plantes en pot qui étaient sur le muret sur lequel s'est effondrée la seconde branche).

.

Sans doute que la sécheresse l'a fragilisé (il a cassé sans qu'il y ait le moindre souffle de vent, la moindre pluie)...

Du coup, on va l'abattre. Ce sera l'occasion de mettre un arbuste à taille plus raisonnable. Je pense à un pommetier...

Ce qui n'est pas gai, c'est que pour le moment, il n'y a guère plus d'ombre au jardin, et par ces chaleurs... sunny marteau

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
oli

avatar

Messages : 1547
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 49
Localisation : Linsmeau - Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mer 24 Juil 2013 - 17:17

Bon débarras. Tant que les victimes sont "matérielles" tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Gisou

avatar

Messages : 1295
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 56
Localisation : Alsace (près Mulhouse) - Z 7

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mer 24 Juil 2013 - 19:03

Ca fait mal au coeur tout de même, mais effectivement c'est sans doute mieux comme ça, il était (un peu) trop grand non ? D'ou peut-être ton post sur Alnus glutinosa imperialis ?
Peut-on replanter à l'endroit où a poussé un arbre contaminé par un champignon parasite ? Et puis il va falloir sortir les racines, c'est un boulot de titan ça....
Revenir en haut Aller en bas
http://vertsdelires.com
lo
Admin
avatar

Messages : 3041
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Seine Maritime

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mer 24 Juil 2013 - 23:53

Sûr qu'il va être tout triste, notre Laurent Calins , de ne plus jouer les cascadeurs chaque hiver pour maintenir son saule dans des proportions vivables.
Et ça ne va même pas faire du bon bois de chauffage !

Bon courage pour ôter la souche, Laurent Adoration 

lo

_________________
dans la petite Sibérie normande
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Jeu 25 Juil 2013 - 12:53

Il y a quelques points positifs, c'est vrai: ne plus risquer de jambe cassée (surtout, car cette taille annuelle était une vraie plaie), "ouvrir" le jardin vers le ciel (à présent,on manque d'ombre, ceci dit), planter autre(s) chose(s)... C'est sans doute pour ça que je ne me sens pas dévasté. Et puis la vie suit son cours pour tout le monde, je suis heureux d'avoir profité quelques années de son ombre bienfaisante, un jardin est toujours contrecarré par des tas d'événements, il faut accepter que les choses changent...

Par contre, je ne suis pas un maniaque, et la souche ne me dérangera pas, je pense. Elle se décomposera à son aise (ce qui avec ce type de bois et l'état actuel ne devrait pas prendre des années). Il faudra juste couper régulièrement les nouvelles pousses, mais j'ai vu pas loin de mon boulot un saule abattu: après 2 ans, il ne repoussait plus...

Mais je ne mettrai pas d'Alnus glutinosa! lol! Halte aux mastodontes, je n'en veux plus dans le jardin. Je n'ai pas du tout envie de me farcir des WE de taille et un arbre meurtri dès dans 5 ans.

Non, a priori, je pense à un pommetier, pour le remplacer (à 2 mètres de distance environ). 5-6 mètres, c'est largement suffisant. Je ne crains pas vraiment la contamination: les champignons lignivore ont toujours existé sans pour autant exterminer les forêts, donc j'imagine qu'il n'y a pas de souci. Mais peut-être suis-je trop confiant?

Et encore, faut-il vraiment quelque chose d'autre, il était placé pile dans l'axe de la vue et coupait l'espace, c'est peut-être dommage de répéter l'erreur. En même temps, j'ai envie d'un endroit avec un peu d'ombre, et je trouve l'ombre des pommiers vraiment idéale: ni trop légère, ni trop intense.

En tout cas, vous avez tous raison: c'est mieux comme ça! Je me refusais à l'enlever, mais je ne l'aurais jamais planté à cet emplacement non plus. Les gens sont vraiment mal conseillés...

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
vally12

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 46
Localisation : aveyron france

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Sam 27 Juil 2013 - 7:31

Laurent a écrit:


En tout cas, vous avez tous raison: c'est mieux comme ça! Je me refusais à l'enlever, mais je ne l'aurais jamais planté à cet emplacement non plus. Les gens sont vraiment mal conseillés...

ou tout simplement ils passent outre... comme vouloir planter à toute force un pin parasol à 2m du mur de la maison No 
Revenir en haut Aller en bas
oli

avatar

Messages : 1547
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 49
Localisation : Linsmeau - Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Sam 27 Juil 2013 - 9:56

Tu as raison. Maintenant, tu as la place pour un cèdre, un noyer, un marronier, châtaigner, hêtre ....
Le plus dur sera de choisir lol! 

Pourquoi un pommier à fleurs ? Je trouve qu'ils sont toujours malades. En as-tu déjà vu des beaux ?
Pas moi.
Pourquoi pas un pommier à fruits. 'Belle Fleur' est vraiment magnifique en fleurs. Et en plus tu as des fruits.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Lun 29 Juil 2013 - 13:21

Un pommier à fruit qui s'appelle 'Belle Fleur', a-t-on idée?! Rolling Eyes  lol! 

J'en ai déjà vu de beaux en fruits. Dans mon petit jardin, je crois que si je devais privilégier un fruitier, un prunier serait en pôle position. Et même plutôt un duo (ces doublement-greffés vendus par correspondance, genre mirabelle-quetsche). Là, c'est plutôt pour la beauté au printemps et à l'automne. N'y en a-t-il pas qui n'aient pas de tavelure ou d'oïdium?


_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
oli

avatar

Messages : 1547
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 49
Localisation : Linsmeau - Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Lun 29 Juil 2013 - 15:58

Ces pruniers duo sont souvent composés de variétés qui ne sont pas adaptées à la Belgique, mais plutôt à la France.
Gembloux reproduit depuis de nombreuses années de vieilles variétés. Elles sont adaptées à nos régions et ne demandent pas ou quasi pas de pulvérisations. Il y a des pommiers (Président Roulin, La Paix, Joseph Musch, Grenadier, Reinette de Bleinheim, Radoux, Godivert, Cwastresse double, Gris Braibant, reinette Hernaut, Reinette Evagil), pruniers (Ste Catherine, Prune de Prince, Wignon, Belle de Thuin), pêchers (fertile de septembre). Peut être plus depuis le temps que je m'étais renseigné.

Le pommier le plus beau que j'ai vu est 'De Bayel'. Fleurs gigantesque, agréablement parfumées.



Pour info, le cache de mon objectif fait 6 cm de diamètre. J'ignore ce qu'il donne comme fruits, mais je peux me renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Gisou

avatar

Messages : 1295
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 56
Localisation : Alsace (près Mulhouse) - Z 7

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Lun 29 Juil 2013 - 21:22

Pub ! lol! 
Blague à part, elles sont énormes, ces fleurs de pommier.
J'éviterais pruniers et mirabelliers, ça attire toujours les guêpes...
Revenir en haut Aller en bas
http://vertsdelires.com
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 30 Juil 2013 - 9:32

Sage conseil! Raison pour laquelle je bataillais (chez moi) pour le pommettier! Laughing 

D'autant que c'est à deux pas de la maison, dans un lieu de passage, et que j'ai déjà eu une réaction allergique assez grave à une piqûre dont je préfère éviter qu'elle se reproduise trop facilement (et même si l'hôpital le plus proche est à moins d'un kilomètre)...

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
Moyesii

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Brabant Wallon Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 30 Juil 2013 - 11:44

Pour les pruniers il faut aussi faire attention car actuellement, et ce depuis plusieurs années, il règne une maladie sur tous les prunus même décoratifs. En plus pour certains fruitiers il faut qu'ils soient auto fertiles pour avoir des fruits.
En dehors des fruitiers il y a aussi plusieurs sortes de Catalpas qui ne deviennent pas trop grands et sont de bons "parasols".
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 30 Juil 2013 - 12:01

J'ai adoré le catalpa, mais on l'a trop vu dans son mode "nana" de devantures bourgeoises (comme un nouveau Robinia pseudoacacia umbraculifera). Et puis je veux un arbuste à la ramure plus horizontale et a priori quelque chose de moins typé, de plus discret (d'autant qu'il y a déjà une haie de hêtre pourpre pas loin et un eucalyptus). Mais merci pour la suggestion.

Mais s'il y a des suggestions d'arbustes à ramure horizontale (et démarrant suffisamment haut, donc pas de Xanthoceras ni de Clerodendron), je suis preneur, sait-on jamais...

Ca me fait penser que j'avais un Morus déjà haut que j'ai donné l'an dernier. Mais là aussi, son feuillage vert foncé presque vernissé était trop typé à mon goût. Et puis si c'était celui à fruits, ça n'aurait pas convenu du tout (pour faire la sieste ou manger sous sa ramure)...Laughing 

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
Moyesii

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Brabant Wallon Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 30 Juil 2013 - 13:04

Je pense que le Pawlonia, assez rare dans nos jardins (il est chez moi) est aussi trop typé pour toi et peut-être trop grand mais il est considéré comme arbre d'ombre et le floraison assez spectaculaire.
Pour la grandeur j'en vois depuis des années à Bruxelles Bd du Souverain qui ne sont pas grands. Certainement il en existe différentes sortes.


Paulownia

Le paulownia est un petit arbre d'ornement à la silhouette élégante. On l'apprécie au jardin pour ses larges feuilles, l'ombre fraîche qu'il procure, et pour sa superbe floraison printanière.




Un arbre majestueux

PaulowniaLe paulownia (Paulownia tomentosa, syn. Paulownia imperialis), surnommé "arbre impérial", est un arbre originaire du centre de la Chine. Sa croissance est rapide mais il ne dépasse pas 10 à 12 mètres de hauteur (il est ainsi adapté aux petits jardins), et son port étalé est très élégant. Son feuillage (caduc) est remarquable : les larges feuilles soyeuses, en forme de coeur, peuvent dépasser 50cm de longueur. En été, on profite donc de l'ombrage dispensé par sa ramure : comme le catalpa, qui possède lui aussi de grandes feuilles, le paulownia est un bon arbre à sieste ! Autre intérêt de cet arbre, et non des moindres : sa spectaculaire floraison, violette et odorante. Les fleurs sont regroupées en panicules dressées et leur forme rappelle celle des fleurs de digitale. Elles apparaissent avant les feuilles, et sont ainsi particulièrement bien mises en valeur. Quant aux fruits, ce sont des capsules ovoïdes de 4 à 5cm de long. Ajoutons enfin que le paulownia est un arbre rustique (jusqu'à -23°C) et résistant à la pollution (idéal en ville).
Revenir en haut Aller en bas
oli

avatar

Messages : 1547
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 49
Localisation : Linsmeau - Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 30 Juil 2013 - 15:52

Et pourquoi pas Euodia danielli Moonlight (tu avais flashé sur le mien. C'est le moment).



Là il est encore bébé, mais sa croissance est très rapide. Je te ferais une autre photo prochainement.
A tomber.

Ou Davidia. En "fleurs", c'est magnifique. Belle coloration automnale.

Revenir en haut Aller en bas
Gisou

avatar

Messages : 1295
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 56
Localisation : Alsace (près Mulhouse) - Z 7

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 30 Juil 2013 - 22:45

C'est pas bête, le Davidia! Bel arbre avec une ramure assez aérée je crois, et des bractées magnifiques...  Sinon tu as tous les types de cornus kousa (China Girl est magnifique et devient assez grand) mais ça, je pense que tu le sais déjà... Et puis ils poussent malheureusement assez lentement.
Ou un sorbier ? Genre randaïensis... ? Pas trop grand, beaux fruits et magnifique couleur d'automne... On en avait déjà parlé quelque-part...

Acer griseum ? Ou un érable à peau de serpent ?
Carpinus japonica ?
Cercidiphyllum ou cercis ?
Un prunus maacki 'Amber Beauty' ? Assez difficile à trouver, du moins en France, surtout les formes à troncs multiples, plus jolis. Ou prunus serrula ?
Ptelea trifoliata et sa forme dorée (aurea)

Bref, j'ai épluché presque toute la liste d'Arnaud Villeroy (les 'petits gabarits' ont longtemps attiré mon attention), tu peux y jeter un coup d'oeil aussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://vertsdelires.com
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mer 31 Juil 2013 - 10:42

Gisou a écrit:
toute la liste d'Arnaud Villeroy

C'est à dire?

Merci pour toutes ces suggestions. Il y en a qui me parlent (Acer, Ptelea), d'autres moins. Je veux éviter les troncs multiples et les ramures basses (Cercis) pour ne pas rendre le jardin plus petit qu'il n'est: même aéré, ça masque, et pour tout dire, si ce n'était pour l'ombre, je ne mettrais rien "dans le chemin" (le saule était mal placé, mais au moins, il était planté sur le côté et avait sa ramure désaxée, ce qui ne lui donnait pas un aspect déséquilibré car on le voyait de trop loin ou de trop près pour s'en rendre compte). Pas mal, l'idée du Cornus, j'aime ceux à petites fleurs. Leurs fruits sont jolis et leur feuillage est beau en automne. Le Prunus est une bonne idée, j'adore le subhirtella autumnalis et lui aussi a un beau feuillage à l'automne, je pense.

Dans le genre discret, à part les Acer (plutôt à petites feuilles), il y a aussi le Zelkova (mais peut-être devient-il trop grand).

Le Paulownia est un beau rêve, mais ce n'est pas un nain: bien au contraire, c'est plutôt un géant. Si on le taille, il pousse d'autant plus (et ne fleurit pas, vu que ses bourgeons floraux sont formés avant l'hiver). Il a une forme de chandelier et des feuilles très grandes (et carrément gigantesque quand on le taille) qui ne conviendrait pas. J'adore cet arbre depuis des années, je suis fasciné par sa floraison, mais je ne le pense pas adapté à mon petit jardin, à mon grand désespoir (ou alors au fond du jardin, si un jour j'abats le Prunus laurocerasus, mais je crois ce dernier bien utile aux insectes et aux oiseaux).

Le Davidia est un géant aussi, non? Et puis il fleurit après des années. Sinon, je pourrais aussi mettre un tulipier ou (autre rêve) un Toona sinensis 'Flamingo' (un autre futur blockbuster ?)

Les sorbiers sont plutôt verticaux, j'envisage toujours d'en mettre un près de ma porte d'entrée plutôt que là. Dommage que Nothofagus le soit aussi (assez vertical)...

Peut-être un savonnier (koelreuteria paniculata ou sa superbe variété 'Coral Sun'). Ou alors un Acer conspicuum 'Red Flamingo'. Bon, ce type de feuillage, à moins qu'il ne soit très saisonnier (le savonnier 'Coral Sun') me fait un peu peur (idem pour ton Euodia danielli 'Moonlight', Olivier): avec l'eucalyptus et les hêtres pourpres, ça risquerait de piquer les yeux...

Bon, Malus ('Catherine' semble avoir un feuillage sain qui rougit en automne), Prunus, Cornus, Acer, Koelreuteria, Ptelea, Zelkova... ça me fait déjà un bel assortiment. Et j'ai l'été pour me laisser réfléchir. Pas de choix précipité, donc...

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
lo
Admin
avatar

Messages : 3041
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Seine Maritime

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Ven 2 Aoû 2013 - 23:17

Je crois également que le Zelkova devient très grand, Laurent.
Et Nothofagus antartica (le plus rustique) a bien sûr une flèche verticale mais ses branches sont très étalées. Et comme il ne perd pas ses branches basses naturellement (du moins le mien et d'autres bien plus vieux que j'ai vu dans des jardins voisins) il prend beaucoup de place au sol.

Gleditsia triacanthos fournit une ombre légère très agréable, et dégage vite un tronc.
'Sunburst' est le plus connu, mais 'Rubylace' aux couleurs très subtiles jurerait moins avec ses voisins ?
Enfin, ce n'est qu'une proposition de plus Wink 

lo

_________________
dans la petite Sibérie normande
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Lun 5 Aoû 2013 - 14:21

Ah, pas mal aussi! Mais là, c'est décidé, il y a déjà la haie et un Physocarpus ('Lady in Red'), sans compter de l'Eupatorium rugosum 'Chocolate', ça fait assez de pourpre dans le coin. La variété 'Sunburst' est décidément trop "pétard". Par contre, la forme est bonne, et en plus, c'est un arbre replie ses feuilles en fin d'après-midi, c'est intéressant (quoi que pour nous masquer de l'immeuble voisin, peut-être moins Laughing ). A tout le moins, il faut un 'inermis'... (ma mère a semé une graine, elle a planté l'arbuste ce printemps, on va rire dans quelques années - même si ces grosses épines sont plutôt belles, en fait).

Dans le genre, j'avais aussi pensé à l'Albizzia julibrissin ('Summer Chocolate' ou pas, d'ailleurs), mais je pense qu'il devient trop haut; enfin, pour ce que je juge de 'l'Umbrella' planté pas très loin depuis des années et qui n'a pas souffert des derniers hivers (mais le jardin qui l'abrite est mieux abrité que le mien). Dans les Fabacées, il y a aussi le Sophora japonica pleureur, mais lui me semble trop pleureur (je n'ai pas besoin d'une tanière, non plus).

Pour le Nothofagus, figure-toi que je l'ai découvert comme arbre de ville, donc élevé en haute tige. Je ne l'imaginais même pas buissonnant...

Merci lo!

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
oli

avatar

Messages : 1547
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 49
Localisation : Linsmeau - Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Lun 5 Aoû 2013 - 16:11

Voilà des photos récentes de mon Tetradium :



Revenir en haut Aller en bas
Gisou

avatar

Messages : 1295
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 56
Localisation : Alsace (près Mulhouse) - Z 7

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Lun 5 Aoû 2013 - 20:19

Revenir en haut Aller en bas
http://vertsdelires.com
lo
Admin
avatar

Messages : 3041
Date d'inscription : 17/07/2010
Localisation : Seine Maritime

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Lun 5 Aoû 2013 - 23:25

Laurent a écrit:
Pour le Nothofagus, figure-toi que je l'ai découvert comme arbre de ville, donc élevé en haute tige. Je ne l'imaginais même pas buissonnant...
Et moi je ne l'imaginais même pas avec un beau tronc unique et bien droit comme sur les images de Google MDR 
Ceux que je connais (dont le mien) ont les branches basses qui touchent le sol avant de relever le nez.
J'ai nettoyé hier tout le petit bois mort à l'intérieur de l’arbre, et j'ai à nouveau constaté qu'il reperce de partout. Il doit sans doute falloir bien le surveiller pour lui conserver un tronc bien propre.

Sinon, Gleditsia 'Sunburst' et 'Ruby Lace' sont parfaitement inermis.
'Sunburt est très doré au printemps, mais vert clair en été et doré à nouveau à l'automne.
Je réalise que je ne l'ai jamais vu fleurir scratch , donc encore moins former des gousses. Aucune chance de semis !

lo

_________________
dans la petite Sibérie normande
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Admin
avatar

Messages : 4097
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 42
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 6 Aoû 2013 - 10:14

C'est le genre de cultivar à greffer (Albizzia chocolat aussi, j'imagine). A moins qu'il ne fleurisse sous un meilleur climat. Et encore faut-il qu'il soit fidèle de semis. Pourtant, je me souviens avoir ramassé des graines du non-inermis à Montmartre il y a 4-5 ans. Si ça se trouve, c'est de ces graines que provient le semis de ma mère...

J'ai revu hier d'autres Nothofagus qui sont effectivement plus buissonnants du bas (et non monté en haute-tige)...

Merci, Gisou, j'avais pas saisi qu'il s'agissait d'un arboriculteur.

oli, je n'avais pas remarqué qu'il s'agissait d'une proposition. Je reste circonspect: quelle taille atteint-il? Quel port? A part ce joli feuillage panaché, a-t-il un autre point d'intérêt?

Je t'ai envoyé un mp hier...

_________________
Laurent
"Pour le jardinier, l'automne commence en mars: lorsque se fane le premier perce-neige", Karel Capek
Revenir en haut Aller en bas
oli

avatar

Messages : 1547
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 49
Localisation : Linsmeau - Belgique

MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   Mar 6 Aoû 2013 - 14:48

Le port est large et arrondi. Pour la hauteur, je ne sais pas, car c'est un cv récent. L'espèce type mesure une dizaine de mètres. Donc je suppose qu'il en sera proche. Sa croissance est très rapide.
La première photo date de la plantation en 2007. En 6 ans, il fait la moitié de sa taille, et encore je le taille en hauteur depuis 2 ans déjà pour qu'il ne devienne pas trop grand pour mon mouchoir de poche.

Sa floraison est intéressante : panicules de petites fleurs blanches, très mellifères. Couleur automnale jaune.

J'ai vu ton message, j'y répond de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin d'un saule... ou chronique d'une mort annoncée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boutures à bois sec !!!
» saule crevette
» Salix integra 'Hakuro Nishiki' ou saule crevette
» l'eau de saule
» [Valet de nuit] Chronique du bordel ambiant by Luc AZUC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jardiweb@Floralbum :: Jardiweb :: Forum général-
Sauter vers: